Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 11:41

Du commerce équitable et de la coopération régionale

La Tunisie pour se protéger de la prédation et de la mondialisation devra avoir son propre projet régional se définir en son milieu humain et démarcher ses voisins, pour fonctionner selon ses singularités dans un espace de solidarité et de complémentarité. Envisager un marché à double projection et le proposer à ses partenaire, bien sûr dans ces deux marchés régionaux il est exclu que l'entité sioniste, fasciste et raciste, colonialiste et belliciste, cette entité de l'Apartheid puisse en faire partie. Oui proposer la création d'un marché transméditerranéen et un autre marché transarabe l'importance de ce projet ne tiendra pas au nombre des pays qui y adhéreront au début, c'est sa dynamique et le travail accompli qui feront la différence et inciteront les autres nations à le rejoindre. Il existe de nombreux points communs entre les pays méditerranéens et l'espace arabe, c'est défini par l'histoire et la géographie. La création d'une aire de coopération transméditerranéenne et trans arabe en matière économique pourra favoriser l'émergence d'un espace commun de liberté, de sécurité et de justice. Ce grand marché devra viser quand même et en premier lieu une suppression des obstacles légaux aux échanges économiques et aux investissements.

Nous devrions en tant que démocrates tunisiens avoir une culture économique ouverte et de propositions à la hauteur de notre culture démocratique et républicaine, de notre histoire et de nos traditions d'état nation millénaire ouvert sur les autres doivent s’affirmer nos espoirs d’un monde meilleur. Prétendre fondamentalement à une Economie sociale- libérale au service de l’homme, qui fera la part belle aux Hommes et aux citoyens en priorité et sans aucune distinction qui tient à la couleur, ou à l’origine. La finance, l’argent, le Marché sont de bons serviteurs et de mauvais Maîtres disait à juste titre Keynes, ainsi nous aurons à veiller à ce que l'Homme ne devienne pas une marchandise au propre comme au figuré du terme, pour lutter efficacement contre la misère et l'exclusion. Nos technocrates de part et d'autre des rives de la méditerranée et des frontières travailleront à la réduction des barrières et aux échanges, que ce soit des marchandises, des services, que des capitaux. Et les politiques, eux-mêmes, surtout eux je dirais, pourront avoir des buts communs, une réflexion générale basée sur l’écoute et l’échange pour la promotion de la démocratie, de la paix et de la sécurité, pour une économie à croissance soutenue, pour la promotion du principe du commerce équitable et le rejet de la spéculation, une coopération plus approfondie entre les rives de la méditerranée et en profondeur avec le monde arabe pourra déboucher sur l’émergence d’une puissance pacifique et stabilisatrice. Ce projet et cette proposition tunisienne, venant d'un petit pays pacifique sans aucune prétention hégémonique n'aura pour ambition que d'influencer de l'intérieur le monde politique en réunissant des hommes politiques, des hommes d'affaires et des universitaires de premier plan, pour améliorer la coopération réglementaire, pour abaisser les barrières aux échanges commerciaux sains et équitables, et ainsi améliorer la coordination et rapprocher les positions des acteurs de notre espace de vie au sein des organismes internationaux. Cet espace possède des potentialités énormes aux niveaux de l'innovation et la technologie, de l'investissement, des marchés financiers et de la sécurité du commerce, ainsi que des richesses naturelles. La construction de cet espace devra pouvoir se reposer sur une volonté politique émanant des citoyens aussi, et sur une légitimité démocratique dans la société civile.

Le commerce équitable est un système d'échange, de troc, pour une politique de l’autosuffisance et de l’indépendance et même de consensus national, on devra se fixer rationnellement l'objectif dans notre pays, pour l’exemple, de parvenir à une plus grande équité dans le commerce environnemental de la Tunisie dans un premier temps. La Tunisie a le profil pour intégrer cette démarche du commerce équitable qui consiste en une action collective d'organisation de nouveaux chemins de production et de distribution pour un marché régional à créer, un marché basé sur des normes sociales, économiques et environnementales propres et définies qui respectent les singularités de chacun, ne nécessitant pas l'intermédiaire des États et la modification des législations nationales.

Nous devons comprendre que la pratique transparente et juste du commerce équitable fera force de loi; c'est un partenariat commercial qui sera fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif sera de parvenir à une plus grande équité dans le commerce régional et mondial. Il contribuera indiscutablement au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés par l’ultralibéralisme spéculatif de la mondialisation, tout particulièrement dans nos régions. En amont nos états devront soutenir les producteurs, sensibiliser les opinions et mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce conventionnel. Pour cela et à la base, créer des opportunités pour les producteurs qui sont économiquement en situation de désavantage. Car il faut dans le fond comprendre que le commerce équitable est une stratégie pour le combat contre la pauvreté et pour une vie apaisée et soutenable, son but sera de créer des opportunités pour nos producteurs du sud désavantagés ou marginalisés par le système du commerce conventionnel mondialisé. Nous devrons être exigeants en ce qui concerne la transparence et la crédibilité, car le commerce équitable comprend la gestion de la transparence et les relations commerciales pour faire des affaires entre tous les partenaires commerciaux sur des bases claires et transparentes. Accepter la capacité individuelle, car le commerce équitable est un moyen de développer l'autonomie des producteurs, et les organisations du commerce équitable devront procurer de la continuité durant laquelle les producteurs et les organisations de marché peuvent améliorer leurs capacités de gestion et leur accès aux nouveaux marchés. Promouvoir le commerce équitable, car les organisations du commerce équitable ont pour objectif de sensibiliser leur clientèle ainsi que le grand public aux injustices du système commercial actuel, elles doivent aussi être en mesure de fournir de l'information sur l'origine des produits, et les conditions de travail des producteurs. Le paiement d'un prix juste, un prix juste dans un contexte local ou régional sera accepté après dialogue et concertation entre les partenaires. Cela couvre non seulement les coûts de production mais permet également une production qui est socialement juste et bien pour l'environnement. Cela fournit un prix juste aux producteurs et prend en compte le principe d'un salaire égal pour un travail égal par les hommes et par les femmes. Les organisations de commerce équitable qui seront mises en place assureront un paiement immédiat à leurs partenaires et parfois aident leurs producteurs avec le financement d'un crédit avant la récolte ou avant la production. Les conditions de travail seront traitées à l’aune du droit de travail. Car le commerce équitable signifie un environnement de travail sain et sûr pour les travailleurs. L'environnement. Le commerce équitable encouragera à de meilleures pratiques environnementales et à l'application de méthodes responsables de production .Les relations de commerce devront être visibles. Les organisations de commerce équitable font du commerce en tenant compte du bien-être social, économique et environnemental des petits producteurs marginalisés et ne feront pas de profit derrière leur dos. Elles maintiennent de longues relations qui reposent sur la confiance et le respect mutuel qui contribuent à la promotion et l'agrandissement du commerce équitable. Les producteurs devront être soutenus par des crédits avant la récolte ou avant la production.

Le commerce équitable est un système d'échange, de troc, on devra lui fixer l'objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce environnemental de la Tunisie dans un premier temps. La Tunisie a le profil pour intégrer cette démarche du commerce équitable qui consiste en une action collective d'organisation de nouveaux chemins de production et de distribution pour marché régional à créer, basés sur des normes sociales, économiques et environnementales propres et définies qui respectent les singularités de chacun, ne nécessitant pas l'intermédiaire des États et la modification des législations nationales.

 Du commerce équitable et de la coopération régionale
 Du commerce équitable et de la coopération régionale

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens