Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 09:39

Dossier : le vent de la révolution

Marianne2 |


La révolution de jasmin en Tunisie continue de faire des remous. Elle a donné quelques idées aux Égyptiens au Caire. Et a suscité nombre de commentaires en France, en particulier Nicolas Sarkozy, qui s'est exprimé lors de sa conférence de presse de cette semaine. Le chef de l'État a aussi remplacé l'ambassadeur de France en Tunisie, coupable de n'avoir rien vu venir.



« Révolte en Tunisie : valse des ambassadeurs au Quai d'Orsay », par Régis Soubrouillard - Marianne

Deux semaines après la chute de Ben Ali, l'ambassadeur de France en Tunisie doit rendre son tablier, accusé de n'avoir pas vu monter la révolte populaire. C'est l'ambassadeur star du sarkozysme, Boris Boillon, jusqu'ici à Bagdad, qui occupera le poste. Boris Boillon incarne la diplomatie du business quand la priorité devrait être de renouer avec la société civile.

« Manifeste pour une nouvelle République en Tunisie », par Jamil Sayah - professeur de droit public - tribune

Jamil Sayah, d’origine tunisienne, maitre de conférences en droit public à l’université Pierre Mendès France de Grenoble, explore depuis longtemps dans ses travaux les pistes qui conduisent à la construction de l’État de droit dans le monde arabe. La révolution du jasmin concrétise ses espérances. Encore faut-il lui donner des structures inaliénables.

« Tunis, Le Caire : l'onde révolutionnaire », par Martine Gozlan - Marianne
 
Après la Tunisie, L'Égypte... Des dizaines de milliers de personnes ont réclamé la démission du président Moubarak. Deux manifestants et un policier ont été tués.

« Immolations : la révolte par le feu », par Régis Soubrouillard - Marianne

Tunisie, Algérie, Egypte, Mauritanie, Arabie Saoudite, un peu partout en Afrique du nord, des jeunes s'immolent mettant feu à leur corps en place publique. Sacrifice suprême, par le sens d'indignation politique qu'on lui prête, l'immolation prend parfois un caractère de drame romantique. Elle n'en demeure pas moins une démarche d'une violence inouïe. Une version extrême et spectaculaire du suicide

« Diplomatie française, entre amateurisme et mauvais pragmatisme », par Gaëtan Gorce - Tribune
 
L'attitude de la France face aux évènements en Tunisie est révélatrice de son affaiblissement diplomatique. Dans cette tribune, Gaëtan Gorce déplore la mauvaise gestion d'une France qui aura du mal à présider le G20 de manière sereine si elle ne regagne pas un peu de crédibilité dans les affaires internationales.

 « Sarkozy sur la Tunisie : un pas en avant, trois pas en arrière », par Régis Soubrouillard - Marianne

Lors de la la troisième conférence de presse de son quinquennat, Nicolas Sarkozy n'a évoqué que les questions de politique étrangère, axant ses interventions sur la présidence française du G20 et la Tunisie. Sur ce dernier point, le président a admis quelques défaillances diplomatiques, invoquant surtout le principe de non-ingérence et l'histoire qui unit les deux pays pour expliquer les cafouillages français.

« Et si l’on réquisitionnait l’empire immobilier de Ben Ali à Paris ? », par Jack Dion - Marianne

Jack Dion s'interroge sur l'attitude de la France à l'égard du clan Ben Ali, et plus généralement de certains dictateurs. Après s'être aveuglée sur le régime tunisien, accueilli l'exil pendant 25 ans de Jean-Claude Duvalier, va-t-elle fermer les yeux sur le confortable patrimoine accumulé par Ben Ali, alors qu'elle pourrait le réquisitionner ?

« Un analyste d'agence témoigne: dégrader la Tunisie est honteux ! », par Emmanuel Lévy - Marianne

La Tunisie a subi à son tour la dégradation de la note de sa dette. Marianne a voulu comprendre ce qui ressemble à une double peine. Pour cela, nous avons interviewé un analyste qui fut encore récemment en charge de la Tunisie pour l'une des agences de notation. Sous couvert d'anonymat, il détaille ce qui fut son travail et critique des agences de notation en pleine déconfiture. Car pour lui: la Tunisie n'aurait pas du être dégradée.

« Dossier : Tunisie, la gueule de bois post-Ben Ali », par Marianne2

Si le régime de l'ancien dirigeant tunisien Ben Ali fait désormais partie du passé, la reconstruction politique du pays prendra du temps. Retour dans ce dossier sur l'après Ben Ali et sur la diplomatie française qui fut éminemment complaisante à l'égard du régime.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens