Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 09:37

 

Tunisie: Voici pourquoi Belhassen Trabelsi a demandé des excuses

tunisie-voici-pourquoi-belhassen-trabelsi-a-demande-des-excuses

MONTRÉAL – Comme vous le savez tous, Belhassen Trabelsi a écrit une lettre pour présenter ses excuses au peuple tunisien et dans laquelle il demande pardon pour tout ce qu’il avait fait.

Pauvre monsieur vous dites? Peut être qu’on devrait lui donner une petite chance dirait l’autre? Attendez et lisez la suite.

Non, ce n’est nullement parce qu’il risque un renvoi immédiat du Canada et de se faire embarquer sur le premier vol ce 23 avril si le commissaire rejette sa demande de statut de réfugié qu’il avait écrit cette lettre. Non plus parce qu’il voulait prendre de l’avance et se préparer à affronter la justice tunisienne à son arrivée au pays comme certains prétendaient dire. Mais pas du tout.

D’ailleurs, même si le commissaire refuse sa demande de statut de réfugié, ce qui devrait arrivé très certainement à moins d’un revirement majeur ou de la présentation d’une preuve solide, il peut toujours faire appel et ceci pourrait prendre des années avant qu’une décision finale soit prise en son encontre et de finalement décider de le faire embarquer dans un avion avec les menottes dans les mains et accompagné par les agents de l’ASFC, l’Agence des Services Frontaliers du Canada. Ce genre de dossiers peut s’éterniser sur une dizaine d’années comme c’était le cas d’un rwandais accusé de crimes contre l’humanité, comme nous l’avons mentionné dans un article précédent, et qui avait été expulsé après avoir passé dix grosses années au pays avant de se faire embarqué dans un avion en direction du Rwanda.

Peu importe le jugement qui sera prononcé le 23 avril prochain par le commissaire, Belhassen Trabelsi peut toujours profiter en toute quiétude de son séjour au Canada aux frais des contribuables canadiens cette fois ci, après avoir profité de ces compatriotes tunisiens. Le gouvernement canadien a l’obligation et la responsabilité de subvenir aux besoins des demandeurs d’asiles politiques durant leurs séjours au pays, leur fournissant les soins médicaux, de payer les frais d’études de leurs enfants et tous les autres privilèges que les canadiens peuvent faire valoir!

Belhassen Trabelsi a écrit cette lettre simplement dans le but de réactiver son dossier auprès de l’opinion publique tunisienne mais aussi les médias tunisiens et les pousser à réagir, encore mieux d’une façon extrême et surtout lui proférer toutes les menaces habituelles. Ainsi, notre mafieux national s’en servira pour présenter au commissaire cette bonne matière pour lui prouver que sa sécurité et celle de sa famille sont toujours menacées s’il rentre au pays. Même s’il sait qu’il ne rentre pas aussitôt au pays dans tous les cas, son stratagème consiste à espérer clore définitivement son dossier dès le 23 avril avec une décision favorable pour qu’il puisse enfin avoir la paix.

Il n’est pas fou le monsieur, encore moins son avocat. Allez faire un tour sur les réseaux sociaux et même sur les sites des médias tunisiens et regardez les réactions et les articles. Si vous étiez le juge canadien, qui est sensé être juste, impartial et apolitique, devant lequel Trabelsi se présentera le 23 avril prochain, allez vous le renvoyer dans son pays, et surtout donner l’ordre d’une reconduite à la frontière immédiate sans lui donner la possibilité de faire appel?

Donc chers tunisiens et tunisiennes, calmez vous. Belhassen Trabelsi est au Canada pour y rester, au moins pour les quelques prochaines années.

H.A.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens