Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 10:25
Image de Zerka Sahnoune

Nous sommes tous responsables de l’expansion des colonies en Palestine

 

 

Dans l’indifférence générale, le gouvernement israélien annonce la construction de plus de 1200 nouveaux logements à Jérusalem Est, profitant du silence de la communauté internationale, trop occupée par les élections américaines (comme si réellement, le gouvernement israélien la craignait d’ailleurs). Face à un gouvernement sourd et aveugle et surtout sans scrupules, il faut lutter dans la continuité, et non pas uniquement lorsque le projet de colonie est annoncé, pour éviter l’abandon, la normalisation de l’illégalité, et l’acceptation de l’état de fait, car pour la population locale, la vie n’est plus jamais normale. Et nous sommes tous responsables de cette situation tragique.

Cette lutte continuelle peut et doit être menée de nombreuses manières. Un rapport, écrit par un collectif de 20 ONG européennes et publié la semaine dernière, démontre la responsabilité de l’UE dans la propagation des colonies et énumère toute une série de moyens pour y mettre fin.

Selon ce rapport, L’UE participe activement à la prolifération des colonies israéliennes puisque  le volume des importations de l’UE en provenance des colonies est de 300 millions $ (230 millions €) par an ce qui veut dire que les européens achètent 15 fois plus aux colonies illégales israéliennes qu’aux Palestiniens.

 

 

Ce rapport décrit également l’étendue des préjudices causés par la politique israélienne sur les palestiniens, politique d’Apartheid qui est fondée sur un système discriminatoire très défavorables à ces derniers. Ainsi, « les colons bénéficient de tous les droits et privilèges attachés à la citoyenneté israélienne, tandis que les Palestiniens sont soumis aux lois militaires israéliennes qui les privent de leurs droits fondamentaux ». Toujours selon ce rapport, « la politique israélienne de construction de colonies […] entraîne des atteintes généralisées aux droits humains et nuit au développement des communautés palestiniennes […]. Les colonies privent les Palestiniens de leur liberté de circulation et d’un accès à des ressources vitales comme l’eau et les terres agricoles. […] En 2011, 622 habitations palestiniennes, puits, citernes de collecte des eaux de pluie et autres structures essentielles ont été détruits dans la Zone C et à Jérusalem-Est, causant le déplacement de près de 1 100 Palestiniens.[…] Il est pratiquement impossible pour les Palestiniens d’obtenir un permis pour construire des habitations, des cliniques, des écoles, des puits, des enclos pour leurs animaux ou d’autres infrastructures vitales destinées aux communautés locales de la Zone C.». Ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres décrits par le rapport.

Celui-ci dénonce sans conteste la politique laxiste et l’hypocrisie de l’UE qui ne cesse de condamner la politique israélienne et d’affirmer le caractère illégal des colonies dans les territoires occupés, tout en acceptant que les produits issus des colonies soient déclarés produits israéliens, reconnaissant ainsi implicitement « la souveraineté d’Israël sur les territoires occupés ». L’UE, dispose de tout un panel de mesures coercitives qui lui permettraient de rendre effective ses déclarations. Mais, elle reste paralysée, refusant de passer de la déclaration à l’action alors que cette position met en péril la précieuse solution à deux Etats.

De nombreux articles ont pointé du doigt cette contradiction et l’impotence de l’UE. Mais ils n’ont pas eu un réel impact parce qu’ils n’ont défini un vrai responsable car lorsqu’il est question de condamnation, l’UE devient une entité abstraite. Nous savons tous que l’UE ne forme une réelle entité personnifiée que pour recevoir une apologie et des éloges, lorsqu’elle se voit décerner le prix Nobel de la paix par exemple. Sinon, lorsqu’il s’agit d’une critique, il n’y a plus personne. Tant qu’aucun nom n’est donné, personne ne se sent visé et les condamnations restent en suspens.

Aussi, il est temps d’être clair, de cesser cette hypocrisie généralisée et de pointer du doigt les véritables responsables. Soyons honnêtes avec nous-mêmes. Dans le fond, qui est l’UE ? Le Parlement européen, la Commission européenne ? En fait, l’UE, avant d’être des organes, c’est des citoyens, c’est nous, c’est Aline, c’est Bilal, c’est Sarah, c’est Benjamin, c’est Mike, c’est Nadia, c’est Anke, c’est Harouna, c’est Davut. C’est nous qui avons le pouvoir de choisir nos représentants et de leur imposer nos revendications. Pourquoi ne ferions-nous pas nôtres les mesures proposées par le rapport en relayant la demande auprès de nos élus ? Ecrire un simple courrier et l’envoyer à nos députés en leur demandant de voter des lois en ce sens pourrait certainement changer les tendances. Ou encore devenir un consommateur responsable en choisissant de boycotter les produits issus des colonies ou les firmes soutenant la politique d’Apartheid d’Israël. Mais cela est peut-être trop demander. Il est tellement plus facile de dire que c’est de la faute de l’UE d’une manière vague et d’alléger sa conscience. Or, si l’UE importe autant de produits illégaux, c’est que nous y trouvons notre compte finalement.

 

Combien d’entre nous n’ont jamais dit « je soutiens la Palestine mais ce sont les gouvernements occidentaux qui bloquent tout. Israël a le bras long et les sionistes sont trop puissants». Or ce discours défaitiste est contre-productif car c’est en prenant conscience du pouvoir que nous avons sur ces gouvernements, en les reléguant au simple rôle de représentants et non de responsables, que nous prendrons conscience de notre poids.  Le réel pouvoir appartient au peuple qui décide de choisir ses représentants. S’il y a bien une leçon à retenir des soulèvements du Printemps arabe, c’est bien celle-là. Une fois que l’on aura compris que le pouvoir du nombre (car il est évident que nous sommes plus nombreux que les sionistes) est plus fort que celui de l’argent, on aura vaincu. Et il faudra faire vite car la Palestine est en train de disparaître sous nos yeux.

 

 

Pour Droit Pour Tous

S. Z.

 

Lire l'article : http://www.droitpourtous.ch/index.php?lecture_article=354&language=fr&page=6

 

 

 

Zerka SAHNOUNE

Coordinatrice - Secrétaire

Droit Pour Tous

Rue des Savoises, 15

1205 Genève

Office : +41 (0)22 321 12 55

GSM : +41 (0)79 264 25 90

www.droitpourtous.ch

 

logo1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens