Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 11:51

Ken Loach : Prix Lumière 2012, prix « PALESTINE » depuis toujours !

 

Merci monsieur KEN LOACH !

Nous, lyonnais, avons l’honneur d’accueillir, dans notre ville, Ken Loach pour la remise du prix Lumière. Tout le monde connaît le réalisateur engagé et de talent.
Moins connu est son engagement constant aux côtés du peuple palestinien.

En 2006 il rejoint la campagne de boycott culturel d’Israël et déclare : « Je soutiens l’appel par les réalisateurs de film, les artistes palestiniens et d’autres pour boycotter les événements culturels israéliens financés par l’état et pour inviter d’autres artistes à se joindre à leur campagne. Les Palestiniens sont amenés à appeler au boycott après quarante ans d’occupation de leur terre, de destructions de leurs maisons, de kidnappings et de meurtres de leurs civils. Ils n’ont aucun espoir immédiat que cette oppression finisse. En tant que citoyens britanniques, nous devons reconnaître notre propre responsabilité. Nous devons condamner les gouvernements anglais et américain pour leur soutien et leur fourniture d’armes à Israël. Nous devons également nous opposer aux activités terroristes des gouvernements anglais et américain dans la poursuite de leurs guerres et occupations illégales. Il nous est impossible d’ignorer les appels de nos camarades palestiniens. En conséquence, je refuserai n’importe quelle invitation au festival de films de Haïfa ou à d’autres occasions identiques. »

Membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine. Cet instance est un tribunal d’opinion, fondé en mars 2009, pour « mobiliser les opinions publiques pour que les Nations unies et les États membres prennent les mesures indispensables pour mettre fin à l’impunité de l’État d’Israël et pour aboutir à un règlement juste et durable de ce conflit ».

En janvier 2011 Mr Loach se rend dans les territoires palestiniens, où il assiste à une présentation de son film « Le Vent se lève », qui décrit la lutte contre l’occupation britannique et pour l’indépendance de l’Irlande dans les années 20.

En juillet 2012, Dans une lettre rendue publique à l’occasion de l’Euro de football, Éric Cantona, Noam Chomsky et Ken Loach observent avec satisfaction que «certains membres de gouvernements ont décidé de boycotter les matchs de groupe en Ukraine en raison des violations des droits humains observées dans ce pays.» avant de demander « pourquoi les mêmes acteurs sont-ils si silencieux quand Israël reçoit l’Euro 2013 des moins de vingt-et-un an ? Le racisme, les violations des droits de l’homme et les violations flagrantes du droit international sont des faits quotidiens dans ce pays.»

Alors, merci monsieur Ken Loach pour cet engagement, trop rare chez les artistes, et, comme le titre de votre dernier film, merci pour cette « part des anges »

 

PS
Vendredi 19 octobre, le collectif 69 Palestine a remis à Ken Loach invité vedette du festival Lumière, le prix Palestine. Symboliquement le texte ci-dessous « Merci Monsieur Ken Loach » lui a été remis entouré du drapeau Palestinien.

Ken Loach a apprécié le geste, levant le pouce par deux fois et  très simplement, nous a remercié.
Le lendemain dans le grand amphithéâtre, alors qu’ Eric Cantona lui a remis le prix Lumière il déclara : « Il y a des années, en appelant au boycott de l’Afrique du sud, on a aidé les Noirs sud-Africains. On devrait faire de même aujourd’hui pour soutenir la Palestine ».

 A cette déclaration, la salle a réagi avec enthousiasme, à grands renforts d’applaudissement

 


 

Ken Loach : galvanisé par les Lumières de Lyon

Ken Loach a reçu samedi soir à Lyon, le Prix Lumière 2012, récompensant l'ensemble de sa carrière. Fidèle à lui-même, le cinéaste britannique a profité de cette occasion pour faire passer quelques messages.

Ken Loach et la France : une histoire d'amour

On avait appris en juillet dernier que le réalisateur britannique Ken Loach serait récompensé à Lyon pour l'ensemble de son oeuvre. Il a reçu de prix, hier soir. Le cinéaste Bertrand Tavernier , président du Festival, et l'ancien footballeur Eric Cantona lui ont remis le prix. Ken Loach avait dirigé Cantona en 2009 dans Looking for Eric .

Le Festival Lumière de Lyon est un jeune festival organisé par l'Institut Lumière de Lyon, institut dirigé par Thierry Frémaux qui est également délégué général du Festival de Cannes. Il s'agit ectte année de la quatrième édition de festival.

Ken Loach a une belle bien histoire avec la France. Le Festival de Cannes l'a bien souvent récompensé, et encore cette année il avait reçu le prix du Jury pour la comédie La Part des anges . Il avait déjà été auréolé à plusieurs reprises : prix du Jury en 1991 pour Hidden agenda, secret défense et pour Raining Stones en 1993. Il remporta la Palme d'Or en 2006 pour Le Vent se lève .

L'Académie lui avait également décerné le César de meilleur film étranger, en 1996, pour Land and Freedom , c'est dire si le cinéma de Loach est apprécié en hexagone.

Ken Loach , âgé de 76 ans, a donc accepté cette nouvelle distinction. Il était accompagné de son épouse Leslie, de sa productrice Rebecca O'Brien et de son scénariste habituel Paul Laverty . Ken Loack qui délivré un cinéma sinon engagé, tout au moins "social", a déclaré : "les matches ne se gagnent jamais en solo, mais toujours collectivement".

Ken Loach : discours engagé

Se disant bouleversé par ce prix, il a rendu hommage à la vitalité du cinéma français. Mais Ken Loach n'est pas du genre à venir chercher son prix en faisant des courbettes, sans en profiter pour faire passer quelques messages;

Hier soir, ses propos étaient donc loin d'être anodins. Il a commencé par préciser que le système français, construit sur une fiscalité cohérente, lui avait permis de vivre de son art. Il a ajouté que ceci allait malheureusement être remis en cause par la Commission européenne.

"Nous sommes inquiets d'apprendre que ce système risque d'être attaqué. Le système français est important. Nous devons tous le défendre parce que c'est celui qui permet aux autres cinémas de rester vivants (...) Nous sommes Européens, mais l'Europe soumise à la dictature du marché, nous n'en voulons pas."

Il poursuit en évoquant les Etats-Unis : "Le cinéma ne peut pas changer les choses. Non, et en fait, c'est mieux comme ça. Parce que si le cinéma transformait le monde, on serait tous des Américains avec des flingues dans la poche. Mais nous pouvons apporter nos voix, nous les cinéastes, et aider ceux qui sont soumis à la censure, comme en Chine, ou comme c'est le cas pour l'Iranien Jafar Panahi."

Et Ken Loach est allé plus loin concernant la Palestine et Israel en se gardant de citer précisément l'état hébreu : "Il y a des années, en appelant au boycott de l'Afrique du sud, on a aidé les Noirs sud-Africains. On devrait faire de même aujourd'hui pour soutenir la Palestine".

A toutes ces déclarations, la salle a réagi avec enthousiasme, à grands renforts d'applaudissements.

Les mots de Bertrand Tavernier

En juillet denier à l'annonce de ce prix qui serait remis à Ken Loach, Bertrand Tavernier avait évoqué le cinéaste en ces termes : "Le Prix Lumière est d'abord une manière de célébrer une oeuvre magnifique qui compte de très nombreuses réussites. Mais il est aussi l'expression de notre gratitude envers un homme qui resta fidèle à ses idéaux (...) un homme qui s'oppose au cynisme et au libéralisme, qui soutient les laissés-pour-compte et les oubliés. Héritier d'Orwell, Ken Loach a recensé, la rage au coeur, les erreurs et les lâchetés des hommes politiques de tous bords. Ses films constituent d'accablants témoignages contre les égarements de la société capitaliste. Ils sont aussi la preuve qu'on peut rêver d'une autre société, faite de fraternité et de croyances collectives. On ne pourra faire le portrait de l'Angleterre sans passer à côté de cette oeuvre immense. Le 20 octobre prochain, le Prix Lumière sera remis à un artiste qui aura toujours été du côté de la décence."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens