Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 09:37

FATMA
Le 26 janvier 2014 23h la TUNISIE vient de se doter de la deuxième constitution de son histoire, une Tunisie démocratique, née d’une révolution pacifique, cernée de saboteurs et d’hostiles systèmes de la prédation vient pour la seconde fois d’être un exemple pour le monde libre réduit à sa peau de chagrin. Je suis né avec l’indépendance, je suis de cette génération et pendant plus de 50 ans je n’ai connu que la dictature, le népotisme et l’arbitraire, FATMA mon unique et grand amour m’a mis au monde biologiquement et elle s’est confondue avec ma TUNISIE idéale, cette TUNISIE que je retrouve en mes frères de lutte. Pour nous et pour ceux qu’on aime, le combat continu. Je ne te parlerais plus dans ma solitude, ma FATMA, plus dans ma tristesse et dans ma longue nuit crépusculaire, je n'ai plus peur , je ne suis plus un orphelin mon bel et incroyable amour.
Ma Fatma tu es ma république au goût du lait maternel, tu me nourris, tu m'as toujours nourris, en exil, partout dans l’Être et l’Avoir, dans le souffle, tu es ma terre nourricière de tous les sens du mot, dans les mouroirs criminels de tes violeurs, ou dans les fastes solitudes de ce terrible occident (oxydant) où les valeurs se perdent peu à peu.
Tes principes fondamentaux sont énoncés dans ton acte de naissance, ma toute à moi, Liberté, Fraternité, Solidarité, Justice, Devoir, Dignité, ils se traduisent par des droits intangibles, à la fois politiques et sociaux, qui ont été reconnus aux citoyens par les exigences et différentes valeurs humanistes de tous ceux des tunisiens qui ont résisté à l'horreur, les vivants, les morts, et mêmes les autres ceux qui se sont terrés, parce que la terreur, la violence.
Bref par la majorité des tunisiens, pas par les collaborateurs de la dictature et ses sicaires et ses miliciens, ses ministres et Hommes de paille depuis 1956, ces gens là ont été formaté dans les forges de la dictature ma Fatma, pleutres et lâches, aujourd'hui, ils parlent encore en ton nom, mais ton peuple saura nettoyer les écuries d'Augias, justice sera rendu, pas de vengeance bestiale, mais l'application de l’État de droit.
Tu as fait de nous, les démocrates de toutes tendances, la grande majorité des tunisiens, de tous mouvements, de tous courants, tu as fait de nous depuis l'aube du temps, un peuple, un peuple architecte, oui, oui je sais, nous fûmes aussi, pour beaucoup d'entre nous, un peuple maton de sa propre dégénérescence; oui, oui, Fatma mon amour, en ce après janvier accouché, il n'est pas le fruit du hasard, de tant et tant de luttes et de sacrifices, qui peut oublier tous ceux qui avaient donné leur jeunesse et leur vie pour toi, depuis plus de 50 ans, ceux du bassin minier aussi, surtout?? Oui Fatma, Qui? L'ingratitude et le mensonge sont la seule raison d'être des thuriféraires, de la prébende, des opportunistes, des usurpateurs, des imposteurs et des résistants de la 25ème heure, oui Fatma, mon amour de l'immense et de la servitude, mon amour de la grandeur et de la bassesse humaine, sans le savoir, sans le savoir, ils t'ont marqué au fer rouge de leur infamie, à travers nous, mon amour, toi aussi, maintenant, tu retrouves ton humanité, aussi, je ne peux qu'aimer infiniment, tous ceux à qui j'ai dit "je t'aime"; et dans cette salope de vie de leur oratoire insipide de la régulation, à tout moment je croyais en toi, toujours j'ai compris que tout est possible, puisque je t'aime, puisque je ne veux que Toi, que grâce à cet amour aveugle, le pire peut-être le meilleur, et que rien, absolument rien pour le genre, ne pourra justifier le désespoir et le renoncement.
Fatma mon aimée, cela fait des mois et des murmures qu’une poignée des miens, des tiens s'est sacrifiée, cela fait plus de 60 ans que l'immense F.Hached s'est fait assassiner par la "main rouge" la maffia du colonialisme français, cela fait tout ce temps à nous imparti, que les braves de la Tunisie avaient vomi le crépuscule des monstres et des lâches, sonné le tocsin de toutes les putes vérolées de trouille, de peur, les tubes digestifs; cela fait tout ce temps et même avant de naître que je t'aime et que je pisse à la raie de l'ignorance, tout ce temps que je fais la nique à Satan, la quille pour de bon de la bêtise humaine; oui tous tes amants, ici ou dans l'au delà ont survécu à la crapule mégalomane du "traître suprême", qu'ils disaient combattant suprême; et en ce janvier 2014 béni, exit la mauviette mauve, gominée comme un travelo brésilien, avec un goût de chiottes et sa Lucrece Borgia, oui Fatma, en ces jours pour la première fois de ma longue et belle vie, j'ai peur de m'endormir et de ne plus me réveiller; j'ai peur de la mort et de la déchéance; oui ma Fatma, je ne voudrais pas te laisser seule, du moins pas encore, les charognards sont tapis dans le ventre de la bête immonde et elle bouge encore; pas encore, je ne voudrais pas te laisser seule, ni toi ni ceux que j'aime et ils sont des millions, je voudrais marier mes petits enfants, mes nièces et mes neveux, la joie en ma Tunisie à l'éternité des aubes et des aurores, dans ton ordre de l'honneur et de la liberté, dans une vraie vie où chaque soupir pèse de son poids d'émerveillement; jouir de toi, de ma terre et de ma Tunisie, je ne voudrais pas mourir avant de revoir toutes nos régions, nos plaines et nos vallées revenir à la vie, la vraie, celle de l'insouciance et de la bonté, celle des choses simples et du pain béni .Je ne dors plus, je ne fume plus, je ne bois plus, et pas d'artifices, je mange à peine, je vole la quiétude de mes enfants et des tiens aux miens semblables, je marche des heures et des jours et des fièvres dans tes artères, je baise le sourire de tes femmes, je souris comme un demeuré, je crie comme un possédé, surtout ton nom, surtout l'invisible, et je veille, ce n'est plus du bonheur, et cela tient de la psychiatrie, encore heureux que je ne me contrôle plus, autrement j'aurais l'impression de te trahir, je suis fort de toi ma Fatma, et mon vieux corps, malgré tout, et les tenailles du bourreau surtout, mon corps est gracieux, je suis beau, en ton sein, de tout, de tout ton amour diffus sur atmosphère et les hémisphères.

La Tunisie est une République indivisible, arabo-musulmane, démocratique et sociale. Behi ?
Seul le silence et l'action sont grands, tout le reste est faiblesse. Béhi ?
Oui Fatma tu es indivisible aucune partie du peuple, ni aucun individu, ne peut s’attribuer l’exercice de TA souveraineté nationale. Seul les Tunisiens exerceront cette souveraineté par la voix de ses représentants, ton unité et ton indivisibilité garantiront une application uniforme du droit sur l’ensemble du territoire national.

Ta démocratie Fatma implique le respect des libertés fondamentales et la désignation des différents pouvoirs au suffrage universel, le droit de vote accordé à tous les citoyens majeurs, (ouvert à tous les citoyens majeurs), égal (chaque électeur dispose d’une voix) et secret (chacun vote librement à l’abri de toute pression), et le civisme et la pédagogie citoyenne, la responsabilité citoyenne enseignée dés le biberon.
Enfin, Ton caractère social de la République résulte de l’affirmation du principe d’égalité. Il s’agit de contribuer à la cohésion sociale et de favoriser l’amélioration de la condition des plus démunis, naturellement dans notre civilisation arabo-musulmane, galvaudée par les traîtres, nous avons toute cette éthique, ces qualités et ces traits de caractère.
En ton sein la tempérance doit lier sagesse et courage, oui cette tempérance qui comme dit le proverbe arabe, cette tempérance est un arbre qui a pour racine le contentement de peu, et pour fruits le calme et la paix. La justice, car c'est bien elle, et elle seule, le socle de toute démocratie, confère à la tempérance, le courage et la sagesse, la capacité de se produire et garantit la sauvegarde de leur existence ; la justice dans l’individu est comparable à la justice dans un État oui, entre un homme juste et un état juste, il n’y aura aucune différence par-rapport à la forme elle-même de la justice, d'où la nécessité de l'engagement des Hommes tunisiens justes.

FATMA

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens